• jeu. Mai 26th, 2022

Vladimir Poutine en démonstration de force dans un stade de Moscou

ByAfricasPort

Mar 18, 2022

GUERRE EN UKRAINE –  Depuis le stade moscovite de Loujniki, Vladimir Poutine s’est exprimé ce vendredi 18 mars devant un public acquis à sa cause à l’occasion d’un rassemblement organisé pour fêter les 8 ans de l’annexion de la Crimée. Dans le plus grand stade de Russie, plein à craquer, le président de la fédération russe a continué de développer ses thèses pour justifier son “opération militaire” sur le sol ukrainien depuis le 24 février.

Devant une banderole “Non au nazisme”, Vladimir Poutine a déclaré: “Je fais tout pour notre peuple”. Utilisant une fois encore la thèse d’un génocide en cours par les forces ukrainiennes pour justifier l’invasion russe, il assure qu’“il y a eu un pilonnage constant dans cette région (le Donbass). Cela représente un véritable génocide”. Il a ensuite lancé une promesse au public: “Nous savons ce que nous devons faire ensuite… Nous réaliserons certainement tous les plans que nous avons élaborés”.

Vladimir Poutine n’a pas manqué de saluer les soldats de l’armée russe lors de cette prise de parole afin de galvaniser la foule: “Nos troupes (…) se soutiennent. Elles se comportent comme des vrais frères de sang ensemble dans le combat. Cela fait longtemps que nous n’avions pas vu un tel comportement”.

Au moment où le chef du Kremlin louait l’héroïsme des soldats russes, la retransmission télévisée s’est brutalement interrompue, sans raison apparente. La télévision russe s’est alors contenté de retransmettre d’autres moments du meeting-concert.

Comme l’indique un journaliste français sur place, il s’agissait seulement d’un problème technique qui n’a pas empêché Vladimir Poutine de conclure sa prise de parole, finalement retransmise en différé à la télévision. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a ensuite indiqué aux agences russes que la retransmission avait bel et bien été interrompue à cause d’une “panne technique sur un serveur”. 

200.000 personnes rassemblées selon la police russe

Selon les journalistes et médias étrangers présents sur place, ce rassemblement pro-guerre dans le stade russe où l’équipe de France avait remporté la Coupe du monde de football 2018, de nombreux employés de l’Etat russe auraient été transporté en bus pour remplir l’enceinte de plus de 80.000 places. D’après la police de Moscou, près de 200.000 personnes se trouveraient dans et autour de l’enceinte du stade de Loujniki. 

D’après la vidéo postée par un journaliste du Financial Times sur Twitter, des vidéos diffusées sur les écrans géants du stade diffusait des scènes montrant des drapeaux de l’Ukraine jetés au sol. 

Avant la prise de parole de Vladimir Poutine, plusieurs célébrités russes se sont succédés sur scène, comme le chanteur Grigory Leps ou la jeune chanteuse Polina Gagarina. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, était également sur place.

Journée de fête et d’éducation en Russie

En plus de ce meeting-concert dans le stade moscovite, ce huitième anniversaire de l’annexion de la Crimée à pris une tournure toute particulière dans le milieu scolaire. Dans les écoles, les enseignants devaient donner des cours marquant le “printemps de Crimée”. Selon les informations de la BBC, le ministère de l’Éducation a fait parvenir des plans de cours spécifiquement adaptés pour la date anniversaire du 18 mars.

Et selon une note envoyée aux écoles par le ministère de l’Éducation, les cours pour les enfants de la 6e à la 8e année (12-15 ans) devaient se concentrer sur ”‘les héros de notre temps’ pour aider à former une compréhension stable et fondée du sentiment de patriotisme”.

Depuis le début du mois de mars, des cours sur la guerre ont débuté en Russie sous l’appellation “Mon pays” pour les classes de terminale, obligeant les élèves à visionner le discours de Vladimir Poutine du 21 février dans lequel il détaillait sa vision de l’histoire de l’Ukraine, comme le rapporte également la BBC russe. 

À voir également sur Le HuffPost: JR déploie une fresque à Lviv pour la Une du Time Magazine

Source Vladimir Poutine en démonstration de force dans un stade de Moscou