• mer. Mai 25th, 2022

JO-2022 : le biathlète Quentin Fillon-Maillet remporte la première médaille d’or française

ByManu Zimmer

Fév 10, 2022

Quentin Fillon-Maillet a dominé l’épreuve individuelle de biathlon aux JO de Pékin, mardi. Il remporte ainsi la première médaille d’or de la délégation française et son premier titre olympique, à la suite du champion Martin Fourcade.
Il faisait partie des grands espoirs de médailles. Longtemps dans l’ombre de Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet a écrit sa propre histoire en remportant mardi 8 février son premier titre olympique sur le biathlon individuel (20 km) des JO-2022, qu’il a survolé malgré deux tirs au but.

Tout un symbole : parmi les premiers à féliciter Fillon-Maillet, celui qui l’a inspiré et longtemps incarné le biathlon en France… Martin Fourcade, qui l’a chaleureusement embrassé aux abords du stade de Zhangjiakou.

Le Jurassien de 29 ans obtient le premier sacre de sa carrière aux JO et remporte la première médaille d’or française de ces JO.

Auteur d’un 18/20 au tir, Fillon-Maillet a devancé le Biélorusse Anton Smolski et le tenant du titre norvégien, Johannes Boe.
La France aurait même pu décrocher une deuxième médaille d’or mardi, mais la Française Tess Ledeux a finalement été dépassée par la Chinoise Eileen Gu, qui a remporté le premier titre olympique décerné en ski big air.

“Il n’abandonne jamais”

Quatre ans après le raid de Martin Fourcade aux JO de Pyeongchang (trois titres dont deux en solitaire), Fillon-Maillet marche dans les pas de la légende du biathlon, parti à la retraite en 2020. Fourcade était aussi le seul Tricolore à s’être imposé aux JO individuels ( à Sotchi en 2014).

Dans une épreuve qui n’est pas sa spécialité, Quentin Fillon-Maillet s’est montré d’une confiance sans faille, à l’image de ce qu’il a montré sur le circuit depuis le début de la saison. Le leader de la Coupe du monde, très à l’aise sur la piste, a limité la casse sur le stand de tir tandis que l’individu punit chaque faute à la carabine d’une minute de pénalité.

« C’était super, super Quentin. C’est sur la piste qu’il est allé chercher ce titre. Il n’a jamais été le plus doué mais il n’abandonne jamais et il croit toujours en lui. C’est la victoire du travail qu’il a mis en place. depuis des années”, a réagi Vincent Vittoz, le sélectionneur des Bleus.