• jeu. Mai 19th, 2022

Guerre en Ukraine: “Bombes superpuissantes” à Marioupol

ByAfricasPort

Mar 23, 2022

GUERRE EN UKRAINE – Environ 100.000 personnes sont encore bloquées sous les bombes russes dans Marioupol assiégée, ce mercredi 23 mars, près d’un mois après le début de l’invasion de l’Ukraine par les forces russes, qui ne contrôlent qu’une grande ville mais en bombardent toujours plusieurs.

La proposition du président ukrainien Volodymyr Zelensky de rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine pour dégager des “compromis”, y compris sur les territoires occupés de la Crimée et du Donbass, est restée lettre morte mardi, les Russes espérant un processus de négociations “plus énergique, plus substantiel”, selon Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

Retrouvez ci-dessous les dernières évolutions sur le terrain et réactions internationales majeures au 28e jour de la guerre en Ukraine:

La ville de Marioupol a été frappée mardi par deux “bombes superpuissantes”, a indiqué la municipalité sans pouvoir donner de bilan. 

Quelque 200.000 civils sont toujours coincés dans la grande ville portuaire, où des chars russes sont entrés après des semaines de bombardement.

Trois couloirs humanitaires devaient être ouverts entre la ville de Zaporojie et des localités proches de Marioupol, que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie de “tout simplement détruire”.

La ville d’Avdiivka, toute proche de Donetsk dans l’est de l’Ukraine, a été la cible dans la soirée de lundi d’une attaque russe qui a fait au moins cinq morts et 19 blessés, a annoncé mardi une responsable ukrainienne.

L’armée ukrainienne mène des contre-offensives qui ont permis, dans le sud notamment, de reprendre du terrain sur les troupes russes, a assuré mardi le porte-parole de Pentagone.

Les militaires ukrainiens “sont désormais, dans certaines situations, à l’offensive”, a déclaré John Kirby sur CNN, affirmant qu’ils “pourchassent les Russes et les repoussent en dehors de zones où les Russes étaient par le passé”.

“Dans le pire des cas nous mourrons, mais jamais nous ne nous rendrons”, s’est exclamé mardi le maire de Kiev, Vitali Klitschko, devant le Conseil de l’Europe alors que les troupes russes tentent d’encercler sa ville.

La capitale ukrainienne est soumise à un nouveau couvre-feu depuis lundi soir et jusqu’à mercredi matin, le troisième depuis le début de la guerre.

Au moins une personne a été tuée mardi dans une attaque de drones sur un bâtiment de Kiev, a constaté l’AFP sur place.

Moscou n’utilisera l’arme nucléaire en Ukraine qu’en cas de “menace existentielle” contre la Russie, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov sur la chaîne CNN International.

“Nous avons une doctrine de sécurité intérieure, cela est public, vous pouvez y lire toutes les raisons pour l’utilisation des armes nucléaires. Et s’il s’agit d’une menace existentielle pour notre pays, alors elles peuvent être utilisées en accord avec notre doctrine”, a-t-il dit.

Volodymyr Zelensky a invité le pape François à jouer le rôle de médiateur dans les négociations entre Kiev et Moscou. “On apprécierait le rôle médiateur du Saint-Siège pour mettre fin à la souffrance humaine”, a-t-il tweeté après un entretien téléphonique avec le pape.

Dans un discours devant les parlementaires italiens, le président ukrainien a par ailleurs mis en garde le pays sur un afflux de migrants menacés par la faim en raison de l’invasion de l’Ukraine.

Plus de 3,5 millions de personnes ont fui l’Ukraine et les combats déclenchés par l’invasion de l’armée russe, selon le décompte de l’ONU publié mardi.

Parmi ceux-ci, près de 200.000 réfugiés ont été évacués de Pologne par le train vers d’autres pays d’accueil, a annoncé mardi la compagnie PLK qui gère le réseau ferroviaire polonais.

À voir également sur Le HuffPostUne journaliste ukrainienne réfugiée présente le journal télé en Allemagne

Source Guerre en Ukraine: “Bombes superpuissantes” à Marioupol