• jeu. Mai 26th, 2022

Dans “Alerte Rouge” de Pixar, Meilin fait face à ses premières règles et premiers émois

ByAfricasPort

Mar 19, 2022

ADOLESCENCE – C’est l’histoire finalement plutôt classique d’une petite fille de 13 ans. L’héroïne du nouveau Pixar, Alerte Rouge (Turning Red), sorti en ligne uniquement sur Disney+ vendredi 11 mars dernier, n’a rien d’une révolutionnaire. Meilin Lee -ou Mei-Mei comme l’appelle sa mère- vient simplement d’entrer dans la puberté.

Réalisé par la Canadienne d’origine chinoise Domee Shi, à qui l’on doit le court-métrage Pixar “Bao”, le film raconte la vie tranquille de Meilin à Toronto, en 2002 -comme en témoigne un Tamagotchi qu’elle trimballe partout. Fille unique, bonne élève et sûre d’elle, elle fait de la flûte traversière et aide ses parents qui gèrent un temple touristique dédié à leurs ancêtres. Sa vie est sans aspérité, jusqu’à l’irruption de la “malédiction” familiale.

Une métaphore à poils de l’adolescence

Cette nuit-là, Meilin fait face au cocktail d’hormones qui accompagne le début de la puberté. Au réveil ce jour-là, puis à la moindre contrariété ou émotion, elle se transforme alors en panda roux géant, métaphore à fourrure de l’adolescence qui arrive avec fracas et sans préavis dans la vie de la petite Mei, au carré court bien coiffé.

Doit-elle suivre les conseils de sa mère, qui lui intime -comme elle l’a fait dans le passé- de réprimer le panda roux avant d’effectuer le rituel qui permettra de l’enfermer dans un médaillon pour le reste de sa vie? Ou doit-elle “let the panda out” (laisser sortir le panda), quitte à s’opposer à sa mère et sa grand-mère -et à toutes les femmes de sa famille- et risquer de se frayer son propre chemin?

On peut se réjouir qu’un film Pixar évoque enfin les règles, même de manière imagée. En effet, quand Meilin se réveille, vaseuse, transformée en panda roux pour la première fois, elle est horrifiée par son reflet et se barricade dans la salle de bain. Affolée, sa mère surprotectrice -à qui Sandra Oh prête sa voix dans la version originale- s’inquiète: “Est-ce que la pivoine rouge a éclos?” demande-t-elle à sa fille, avant de lui tendre une montagne de serviettes hygiéniques.

Les premiers émois ou désirs

Cette référence directe aux menstruations n’est pas la seule originalité du film d’animation. La manière dont les premiers émois amoureux ou premiers désirs sexuels de Meilin sont évoqués est également à noter.

La jeune fille fantasme sur un adolescent qui travaille dans la supérette du coin. Par le dessin, elle autorise, cachée sous son lit, son imagination à vagabonder et à esquisser le jeune homme en train de l’embrasser. Sans se douter qu’elle expérimente pour la première fois du désir. Les œuvres de Meilin seront par la suite découvertes par sa mère, qui la couvrira de honte en allant incendier le garçon en question -qui connaît à peine l’existence de Meilin.

La relation à la mère et le “passage à l’âge adulte”, ou en tout cas à l’adolescence, sont assez touchants. Tout comme le poids des générations et de ce qui est transmis, parfois malgré soi, de mère en fille.

Les clichés des années 2000

En revanche, le film ne brille pas d’originalité dans son intrigue ni dans ses personnages. Meilin et ses amies sont des adolescentes somme toute sympathiques et drôles, bien dans leurs baskets, mais dont l’obsession est avant tout d’aller au concert d’un “boys band”, 4-Town.

Le groupe, qui oscille entre NSYNC et les Backstreet Boys, fait apparaître des yeux de manga larmoyants à leurs fans dès qu’ils émettent un son. La bande de fille, bouches bées devant les garçons jouant au basket dans la cour du collège, incarne à la perfection “l’âge bête”. Dans les années 2000, de surcroît.

La sortie du film intervient alors que des salariés des studios d’animation Pixar accusent Disney de couper au montage les contenus LGBTQ+ de leurs films. Ce n’est pas dans Alerte Rouge que l’on pourra voir autre chose que des relations ou des désirs bien hétérosexuels.

À voir également sur Le HuffPost: “Obi-Wan Kenobi”dévoile sa première bande-annonce

Source Dans "Alerte Rouge" de Pixar, Meilin fait face à ses premières règles et premiers émois