ECOUTEZ LA RADIO RAS EN DIRECT DE CONAKRY

CAN 2019 : regards croisés des spécialistes sur le parcours du Syli et ses chances, ils vous disent tout 👇

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syli national de Guinée jouera son va tout dimanche prochain au Caire contre le Burundi. Ce sera en marge de la troisième et dernière journée des phases de groupes de la CAN, Égypte 2019, notamment dans la poule B. Une victoire permettrait à la Guinée d’espérer occuper la deuxième place de la poule, ou à défaut, localiser l’espoir de figurer parmi les quatre meilleurs troisièmes des six poules qui auront chacun un ticket pour les huitièmes de finale, comme le recommande la formule de cette CAN à 24 nations, une première.

D’ici là, AFRICASPORT.ORG (INFO) a approché deux spécialistes, journalistes sportifs guinéens pour une lecture approfondie sur les deux matchs de poules de la Guinée qui affichent des statistiques non ronflantes pour le syli national (un nul et une défaite). Notre premier analyste, il s’agit de Karifa Ronaldo Mara, chef de section sports de la Radio Nostalgie Guinée (98.2), actuellement à Alexandrie, où il suit de près l’évolution amer de la Guinée dans cette joute continentale.

« En entendant le dernier match de notre poule, où l’espoir est permis pour la qualification face au Burundi ce dimanche au Caire, il faut reconnaître que le bilan des deux matches n’a pas été reluisant à travers certains manquements. Et comme vous pouvez le méprendre lors du premier match, le Syli a fait une bonne première explication avant de finalement céder en deuxième explication à travers des erreurs qui nous ont coûtées fatales.

C’est pourquoi nous avons connu le résultat nul de deux buts partout d’autant plus qu’on avait franchement le match à notre portée face à Madagascar ».

Et le deuxième match perdu, quel enseignement à en tirer ?

« Pour le deuxième match contre le Nigeria, l’impératif était de s’imposer en évitant les mêmes erreurs d’où le réaménagement du onze entrant par le sélectionneur national Paul Put. Un schéma qui donnera si bien en première explication même si on en voulait mieux. Mais malheureusement sur une erreur d’inattention au niveau de la défense, on a pris ce but qui ne sera pas égalisé jusqu’à la fin de la partie. Une situation qui nous met dans les calculs. Dans l’ensemble sur les deux matches, il faut reconnaître que nous avons été inexistants offensivement à tous les niveaux. En plus, on a connu une paire défensive qui nous a laissé sur notre faim ».

Face au Burundi, un mauvais élève de cette CAN, qui n’a plus rien à chercher pour avoir perdu deux fois, les guinéens peuvent espérer une victoire dimanche prochain, mais à votre avis, quelle sera l’ultime stratégie à adopter pour l’obtenir ?

« Si nous voulons aller au tour prochain, il faut que nos attaquants se réveillent enfin, et que les défenseurs soient assez lucides du début jusqu’à la fin du match. Vu le Madagascar à battu le Burundi, nos chances sont désormais dans nos crampons à travers notre efficacité face au Burundi. Encore une fois, la qualification est possible si et seulement si nous sommes réalistes » insiste-t-il.

Le second observateur sportif qu’on a fait réagir, est Amadou Labaya Camara, coordinateur de la cellule de communication du Horoya AC. Pour lui, en dépit des trois défaites alignées par le syli pendant son stage de préparation, l’espoir était permis, surtout de voir l’équipe guinéenne venir à bout des Baréas qu’elle a affrontés d’entrée lors de la première journée dans la poule B.

Malheureusement, c’est là que le Syli a commencé à trébucher en concédant le nul ouvert (2-2) face à une équipe malgache qui fête sa première CAN dans cette édition, alors que la Guinée en est à sa 12e participation.

Lisez plutôt le point de vue du consultant.

« L’espoir était beaucoup plus sur la première sortie face aux Baréas. Un match qu’on a dominé lors de la première période sporadiquement mais sans pour autant corser l’addition, c’est pourquoi dès l’entame bénéficiant de la fraîcheur lors de la pause, les malgaches nous ont cueilli à froid et faire une addition. De justesse l’on a obtenu l’égalisation. [2-2, score final]»

Nigéria vs Guinée (1-0) , quelle lecture vous en faites ?

« Contre le Nigeria, avec trois changements [gardien Ibrahima koné à la place d’Aly Kéita, Naby Kéita en remplacement de Mady Camara, Julian Jeanvier a été préféré à Ernest Séka] , l’entraîneur pensait avoir une main mise sur le milieu adverse avec la présence de Naby, mais hélas [regrette-t-il]. Un système anti Naby était déjà en place. Mais malgré tout, le syli est resté pendant toute la première période sans prendre de but. C’est à la deuxième période sur une erreur de placement et de communication qu’on concède [le but, 1-0, suffisant pour l’adversaire, Nigéria qui avait déjà trois points initiaux, pour aller en huitième de finale]

Après deux apparitions dans cette CAN pour le syli, on note un nul et une défaite. Un parcours déshonorable pour le syli, au regard du potentiel et de l’ossature de son effectif, avec la présence de tous ses cadres ou presque (Naby Kéita, François Kamano, Simon Falette, Sory kaba, Lass Bangoura, Ibrahima Traoré…).

À date, le syli n’est pas éliminé mais il est du gouffre, vu que le Madagascar compte désormais quatre points, grâce à son succès (1-0) face au Burundi.

Alors que doit faire la Guinée pour éviter une élimination prématurée dans une CAN à 24 équipes, qui offre quatre places en huitième de finale pour les quatre meilleurs troisièmes des six poules ?

« L’unique alternative pour nous, c’est d’aller chercher une victoire face aux burundais [dimanche prochain au stade de Caire]. Chose qui ne sera pas aisée mais avec la volonté des joueurs, leur détermination, le syli pourra sortir vainqueur pour obtenir la deuxième place au cas où le Nigeria bat Madagascar, ou encore être parmi les 4 meilleurs des poules. En tout cas ce n’est pas le soutien qui leur manque. L’État a mis les moyens et le président de la fédération Antonio Souaré suit de près avec des sages conseils cette équipe à Alexandrie ».

La balle est désormais dit-on dans le camp d’Ibrahima Traoré et ses compères. À eux de savoir la jouer et de l’orienter au bon endroit face au Burundi dimanche prochain lors de leur troisième et dernière sortie en phase de groupes.

Classement (après la deuxième journée, B)

1. Nigéria 6pts, qualifié en huitième
2. Madagascar 4pts
3. Guinée 1pt
4. Burundi 0pt

Propos recueillis par Hamidou BANGOURA pour Africasport.org (info).

Tel : 00224 628 95 94 04


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Powered by Live Score & Live Score App