Édito : Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points…

  • 359
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrête Xavier. Adapte toi au lieu de crier alors que tu perds des points. Réveille toi ! Silence ou demandes à résilier ton contrat parce que la Guinée joue encore sur la terre battue.

Nul ne se réjouit du manque d’infrastructures, notamment celles sportives en Guinée. Le pays peine toujours à combler ce déficit. Ce, malgré le statut professionnel attribué à son championnat depuis trois saisons maintenant, plusieurs clubs reçoivent leurs matchs sur la terre battue. Mais face aux tristes réalités du pays sportivement, ceux qui veulent travailler s’y adaptent pour honorer leur engagement dans les clubs où, ils sont employés. Expatriés comme entraîneurs locaux, chacun, je dirais ceux ne tiennent pas des déclarations comme toi, s’obligent à appliquer la notion de flexibilité et de l’adaptation.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… Déjà, tu as laissé six points aux adversaires qui jouent sur la terre battue. A siguiri, chez la SAG, tu l’as offerte trois points après s’être incliné, je dirais après avoir fait incliné le Hafia (2-0). Tu as trouvé excuses en évoquant l’état du terrain de siguiri pour justifier ton insuccès.  Oui !!! Je te concède. C’est une triste réalité. L’aire de jeu de là-bas est impropre à la bonne pratique du football, mais qu’on t’informe que Victor Zvunka l’ancien du Horoya, aussi expatrié comme toi a pratiqué et a contraint même des joueurs cadres du HAC à jouer sur ce terrain poussiéreux de la SAG sans trop parlementer comme toi. Et même Antonio Dumas, expatrié, je dirais Brésilien de l’association sportive du kaloum connaît ce terrain. D’ailleurs lui, a réussi à arracher un nul là-bas cette saison. Malgré tout, nul ne l’a entendu dire un mot.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… Pour une deuxième fois encore, c’est toi, Xavier Bernal qui part offrir trois points à Boké au wakriya AC sur la terre battue du stade 1er mai (1-0). Alors que le WAC se cherche dans cette phase aller du championnat. Et au terme de cette deuxième promenade infortune à l’intérieur du pays, tu as encore trouvé mots pour donner un sens éclairé à ta nouvelle défaite, en qualifiant le stade du 1er de Boké « de la honte » pour la Guinée. Certes, cela est vrai parce que le championnat Guinéen est dit professionnel. Il doit en principe se jouer en professionnel. Mais il me semble que tu as été aussi un peu aveuglé par, je présume, ce que le patron du Hafia FC t’a proposé comme salaire. Et tu as probablement accepté l’offre en ignorant ou oubliant que la Guinée souffre encore en matière d’infrastructures. Tous les matchs du championnat dit professionnel à l’intérieur du pays se jouent depuis et toujours sur la terre battue, sèche, lorsqu’un joueur tombe dessus, il se blesse tout de suite. Qu’on te le dise maintenant si tes employeurs ne te l’ont pas dit au préalable.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… Si jamais tu ne pourras pas mieux faire donner par cette équipe du Hafia sur la terre battue, c’est dire d’avance que tu ne pourras pas satisfaire les objectifs qui te sont assignés par les responsables du Hafia cette saison : être champion de Guinée et de remporter la coupe nationale. Puisqu’en coupe nationale aussi, ce sont les clubs de ligue1 comme Hafia que tu diriges, qui se déplaceront chez les « petits » clubs. Il se peut que tu ailles à N’Zérékoré, mais tout dépendra du verdict du tirage au sort au moment venu de la coupe nationale. Et si c’est le cas, d’abord tu auras 1001 km à parcourir avec les mauvais états des routes de la Guinée que tu devrais connaître maintenant. Ensuite, le stade 3 avril de N’Zérékoré te dira ce qu’il est.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… Tu as déjà laissé six points aux adversaires qui jouent sur la terre battue. Prépare toi également à offrir six nouveaux points : trois à kamsar contre le CIK qui joue sur le terrain d’un lycée public. Trois points aussi à Kindia contre le Gangan, qui t’accueillira sur la terre battue de Fodé Fissa.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… Pour ton information, après 60 ans d’indépendance, je dirais de liberté la Guinée n’a que le stade du 28 septembre, qui au début, dans les années « 60 » appartenait aux étudiants de l’université de Conakry, actuel Gamal Abdel Nasser. Les chinois ont construit et offert aux guinéens le stade de l’unité de Nongo avec une capacité d’accueil de 50.000 places assises. Mais attention !!! Cette infrastructure, selon nos informations serait baillée par le gouvernement guinéen à un particulier pour 30 ans.

Xavier adapte toi au lieu de crier, tu perds des points… On n’est pas en Espagne, on est en Guinée, réveille toi.

Sportivement vôtre!!!

Hamidou BANGOURA, reporter : +224 628 95 94 04
Hamidou BANGOURA, reporter : +224 628 95 94 04

  • 359
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by Live Score & Live Score App